• Je me suis toujours imaginé la montagne asiatique avec des formes improbables qui pointent hors de la brume...

    Ainsi ce matin, je me lève avec la ferme intention de découvrir la montagne Coreenne. Ca tombe bien, je suis installé pour trois jours dans le SeorakSan, réputée la plus belle montagne de Corée du Sud. Malheureusement le ciel est très bas. Je me décide donc d'entamer la journée par une petite rando qui me conduit a la cascade de ByrionPokpo, ou je déjeune au milieu des écureuils et ... des touristes coréens.


     

    Le ciel semble s'eclaircir un peu, je décide de monter et de m'attaquer à la roche de Ulsanbawi.

    Mon appareil photo me lâche au bas de la montée, et je découvre une montagne loin d'etre sauvage, habitée par deux Corées .

    Tout d'abord avec son bouddha geant, ses temples magnifiques, ses ponts de pierre à tête de dragon : c'est la Coree Bouddhiste, spirituelle. Ensuite la Corée plus contemporaine avec ses hordes de touristes en famille, ses stands ou il a de tout a boire et a manger, ses photographes professionnels qui vous attendent en haut. J'ai bien l'impression que dans le quotidien, c'est aujourd'hui cette dernière Corée qui triomphe, on est dans le règne de la consommation ici.


    Cette remarque mise à part, le spectacle en haut est grandiose, les brumes se déchirent pour faire apparaitre la très impressionnante roche, comme une "côte de granit rose verticale".Je redescends sur les rotules apres 7 heures de marche en tout.

    Finalement je ne regrette pas mon problème d'appareil photo. Les photos les plus perènes sont celles qu'on prend avec les yeux, celles d'une montagne aux formes improbables qui pointe hors de la brume ...


    3 commentaires
  • Retirer de l'argent, trouver ou manger, trouver ou dormir, déposer son sac en toute sécurite, obtenir le bon bus à la bonne heure c'est à chaque fois un challenge lorsque tout est écrit en Coreen. C'est aussi le quotidien du BackPacker (à prononcer avec un fort accent américain).

    Heureusement, tout est fait en Corée pour me faciliter la tâche ; certes l'anglais est rarement useful mais par contre les coréens sont très serviables, très bien organisés et qui plus est, tout est bon marché ici, mis a part les supermarchés.

    Première destination : GangCheon, au centre de la Corée, petite station touristique de moyenne montagne. Voyager en bus s'avère commode et peu cher. J'ai une inquiétude , la plupart des ATM ne marchent pas avec les cartes occidentales et ma reserve de cash baisse... Enfin je trouve le logement que j'ai reservé dans un Youth Hostel. Je m'attends a rencontrer d'autres backpackers... et en fait je me trouve dans une sorte de grosse colonie de vacances pour petits coréens. Environ 500 lits ... mais je suis tout seul ! C'est un peu flippant la nuit quand j'entends la ronde dans les couloirs, car il faut admettre que l'ambiance est un peu militaire. Je m'endors tout de même avec le souvenir de la charmante cascade que j'avais visitée en fin d'après midi.


    Le lendemain, je trouve enfin un ATM qui marche et me fait une petite ballade a vélo dans une ile au centre du lac de Chuncheon, a proximité. La location du vélo coute environ 2 euros, sans caution ni papiers d'identité : c'est dire la confiance qui cimente cette sociéte coréenne, même avec les étrangers. Moi qui craignait que les coréens fussent racistes !


    Après deux heures de Bus me voila enfin au centre du park de Seoraksan, pres de Sokcho lieu paradisiaque entre mer et magnifique montagne. Trois jours qui promettent , si la météo, superbe jusqu'ici, est clémente.

    A bientot

     


    votre commentaire
  • Quand on se trouve dans un labyrinthe, et que l'on veut explorer un maximum et en sortir, l'astuce consiste à toujours tourner à gauche (variante possible : toujours tourner à droite). J'ai utilisé ce précepte deux fois aujourd'hui.

    La première dans le très impressionnant palais de Gyeongbokgung. Le palais du roi Sojong, un dédale de batiments en bois et aussi un havre de paix au milieu de la mégalopole, avec ses étangs et ses nénuphars. Ce palais renferme aussi un musée sur le folklore Coréen assez captivant. J'ai particulierement apprecié les instruments de musique traditionnels.

     

    La deuxième dans le quartier très authentique d'Insadong, quartier un peu touristique mais dans les petites ruelles (en tournant toujours à gauche, souvenez vous) on trouve vraiment des endroits charmants. Au final, mon parcours se termine sur un battle d'art martial traditionnel dans une arrière cour : les Tigres contre les Dragons. Super impressionnant : très violent et très fair-play. Ce sont les tigres qui ont gagné.

    Ce soir petit restau puis dodo car je quitte Seoul pour la montagne demain.

    Ce que les Surréalistes ont essayé, la Coree le réalise : inventer une autre réalité. Le moindre son, la moindre image est nouvelle à mes yeux et éveille ma curiosté. Moi qui suis un rêveur chronique, je pense n'avoir jamais aussi peu rêvé ces derniers jours ; cette autre réalité dont j'ai besoin , la Corée me la propose.

     


    votre commentaire
  • Tout d'abord, je renonce a donner mes impressions sur mon premier jour en Corée ! C'est un tel flot de sensations nouvelles qu'il me faudrait y passer la nuit ! Je te promets, cher lecteur de te parler durant mon périple de (en vrac)

    - le climat entre pluie et chaleur humide : supportable

    - la nourriture épicée mais excellente

    - les coréens omnipresents (pas d'occidentaux DU TOUT)

    - les coréennes : très belles

    - la gentillesse des coréens et leur niveau d'anglais proche de zéro

    - des écoliers en uniforme partout : adorables

    - la frénesie de fun de couleurs, de musique partout dans les rues

    -le hangeul, alphabet facile à déchiffrer mais un calvaire quand les rues sont bardées d'enseignes !

    etc...

    Ainsi donc je me contenterai de vous parler de ma premiere visite : Suwon.

    Suwon

    Suwon est une petite ville de seulement 1 million d'âmes a une heure au sud de Seoul. Johanna, jeune allemande qui parle un francais admirable m'accompagne. Tout se fait en métro : très pratique et climatisé. Arrivés la bas, nous faisons le tour de la forteresse qui encerclait la vieille ville : tres agréable. Aux yeux des habitants, nous sommes des attractions! Le restaurateur qui nous sert le midi nous prend en photo pour avoir un souvenir !

     

     

     

    En finissant notre ballade, nous croisons des hordes de lycéens en uniforme qui quittent l'école. Johanna me dit que c'est ce soir les vacances scolaires. J'espère que non car c'est mon coup de coeur de la journée : Voyez comme ils sont mignons!


    Le soir nous trainons un peu dans les rues animées pres de notre auberge puis repos bien mérité après une dure journée


    votre commentaire
  • Miracle ! Je suis a Seoul. Il est 15h30 et la plupart d'entre vous êtes encore au lit !

    Miracle ? Est-ce par ce que je voyageais avec Aeroflot , la compagnie Russe ? Non : personne ne m'otera de l'idée que faire presque 10 000 km en une nuit reste un miracle pour qui a le sens des mesures.

    J'adore l'avion ; par mon hublot j'ai d'abord quitté des yeux ma cité d'Epinay puis plus tard j'ai vu Moscou by night entouré de ses multiples lacs. Ensuite un 'coucher de soleil' permanent m'a veillé, preuve que l'on a coupé par des latitudes élevées. Enfin, au réveil c'est devant le desert de Gobi que mes yeux se sont ouverts :


    cliquez ici pour voir

    Villes, lacs, deserts, mers, crépuscules : tout cela embrassé dans une seule nuit, dans un seul songe, comme dans un poëme...

    Je suis a Seoul pour trois jours. Ici il pleut, je vais de ce pas acheter un parapluie et un bon dictionnaire ...

    Bertrand



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique