• Et non les enfants, c'etait pas du bleuf, je reviens d'une expérience étonnante et éprouvante, j'ai vecu la vie d'un moine Bouddhiste pendant 24h. Je vous raconte pas !

    Mais si je vous raconte ! Au pif, j'ai choisi parmi les temples ouverts au public celui de Golgulsa, dans la montagne du Sud Est Coréen. Ce que je ne savait pas, c'est que ce temple est dominé par la plus belle statue de Bouddha que j'aie vue depuis le début, et en plus une des plus anciennes. L'autre point important, c'est que ce temple abrite une académie de Seonmudo (litt la voie des arts martiaux Zen). En effet, on a en Corée les seuls bouddhistes qui acceptent la violence, et qui ont servi pour défendre le pays des invasions nippones. Donc j'ai eu un programme sportif !

    Je vous raconte la journée d'un moine telle que je l'ai vécue, sauf que ma journee a été coupée en 2 puisque je suis arrive à 15h pour repartir le lendemain à 13h. Autre detail : 4 occidentaux sur 60 participants, presque aucune traduction.

    4h00 : lever ! Dur pour l'homme, surtout quand on a dormi a même le sol. J'etais stressé car si on arrive en retard aux incantations, la punition est de 3000 prosternations (ce qui prend 10h si on est en forme)

    4h30 : Incantations : au coeur du temple, chansons bouddhistes et prières : mon oreille fut attentive et ravie.

    5h00 : Sitting zen : position du lotus et méditation pendant une demi heure : quelle souffrance pour quelqu'un comme moi aussi souple qu'un compas rouille'.

    5h30 : promenade : le soleil se lève et nous nous promenons en file indienne de haut en bas du temple.

    6h30 : petit déjeuner : bien loin du cafe croissant : repas coréen vegetarien avec obligation de finir le plateau, alors quand on a pris quelquechose qui s'avère pas bon : mauvaise pioche !

    et là , quartier libre , au petit matin j'en ai profité pour aller me balader au pied du rocher et j'ai eu pendant une heure le Bouddha pour moi tout seul : qu'est ce qu'il est impressionnant


    8h30 : entrainement Seonmudo d'une heure et demi : ouah dur encore ! Tout plein de mélange de prières et d'étirement pile là ou ça fait toujours le plus mal !

    10h00 : Cérémoniel du the : le moment le plus cool, pendant qu'on verse religieusement le thé, le maitre nous raconte de facon assez décontractée des trucs... moi of course j'y comprenais rien. Mais acquiescer avec une tasse de thé dans la main donne toujours de la contenance.

    10h30 : Sitting zen : Ouah j'ai cru mourir : 40 minutes de position du lotus. Surtout que c'etait suivi des ...

    11h00 : 108 prosternations devant Bouddha : je vous jure 108 fois se lever et s'ecraser c'est hyper physique !

    11h50 : repas

    14h00 : Sitting zen (pas fait)

    15h00 : travaux d'interet general (pas fait)

    17h30 : repas

    19h00 : Incantations : avec une centaine d'enfants c'etait divin

    19h30 : Seonmudo : plus axé combat que le matin, mais du coup un peu moins éprouvant.

    22h00 : extinction des feux, on sait pourquoi ...

    bon voila pour le factuel, pour les impressions laissez moi le temps de digérer ...

    Demain je prends l'avion pour l'ile de Jeju-do. Tres pratiques et pas chères les lignes intérieures : 55 euros !

    bien à vous


    votre commentaire
  • Yangdong est un petit village au nord de Gyeongju dont les maisons ont été construites entre le 15eme et le 18eme siècle. Depuis, les coréens ont décidé de préserver le village, tout en continuant a y habiter. On voit quelques 4*4 et climatiseurs, mais ça vaut beaucoup mieux que les villages musée.


    La ferme traditionnelle coréenne est très agreable. A la différence de chez nous, où on vivait souvent directement sur la terre battue, les coréens ont toujours vécu sur des planchers surrélevés, frais en été et chauffes en hiver. Les coréens vivent à même le sol, sans chaise, d'où cette nécessite d'enlever ses chaussures partout qui reste aujourd'hui. Que ce soit dans la maison ou bien sur les corps meme, la propreté est très importante en Corée.

    Cette phrase sert de transition pour annoncer la suite de ma journée.

    Le temps est vraiment très chaud . Plus de 30 degrés, ce qui est énorme vu le taux d'humidite ici. Comme les coréens je supporte en buvant beaucoup et en ne quittant jamais mon parapluie. Il faudrait que je vous raconte un jour la phobie du soleil des coréennes qui au prix de voiles, chapeaux, gants ... évitent par tous les moyens le moindre bronzage.

    Si je vous parle du temps, c'est que c'est après cette dure journée de marche l'occasion idéale de tester un Oncheon : bain public dont les coréens sont friands. Pres de Gyeongju il y en a un qui profite de sources chaudes naturelles. Belle expérience, un peu stressant car bien-sûr tout est en coréen et j'avais peur de me tromper de porte dans l'Oncheon , sachant qu'on y est nu et que les hommes et les femmes sont bien sur séparés.

    Tour à tour saumon dans l'eau froide ou homard dans l'eau bouillante j'ai experimenté avec délice tous les saunas et bassins et même toutes les combinaisons chaud-froid froid-chaud etc... Hyper relaxant. En sortant j'étais completement zen, ou plutot Seon en coréen. Ca tombe bien car je vais ce soir (jeudi) entrer pour 24 h dans un temple Bouddhiste pour vivre avec les moines ....

    A bientot ...

    Peut-être.


    votre commentaire
  • Ce soir, j'ai décide d'aller chez le coiffeur.

    Il a fait très chaud sous ma tignasse aujourd'hui, et c'est pour moi une tradition de me faire couper les cheveux en voyage, histoire de rentrer dans les usages du pays.

    Le coiffeur coréen commence par vous écraser une platrée de mousse à raser sur le crane, puis pulvérise de l'eau pour ensuite étaler le tout sous une serviette. Au moment ou il approche ses ciseaux, je commence a prendre peur du hiatus culturel qui pourrait me conduire à porter une coiffure a la Bruce Lee pendant un mois. Quitte a choisir je préfère ses muscles. Au bout du compte, je ressemble plus a JR, mon coiffeur ayant montré des reticences a couper "au dessus".

    Au moment des finitions, il me confie a sa femme qui me propose de me raser. Je sais par Eun-Jeong que les femmes coréenes n'aiment pas les poils. Et là je dis non bien-sur : "Annyo". Elle ne veut pas m'écouter et elle me rase intégralement le visage.

    Malgre le rasoir sous ma gorge j'étais explosé de rire ! Au final me voilà complètement rasé, on a ensuite échange quelques politesses avec le barbier, il m'a donné sa carte et était aussi ravi que moi de cette experience anodine - qui ne l'est pas - .

    Le soir avant d'écrire ces mots je me balade dans la rue avec ma nouvelle apparence. La rue Coréenne est très vivante vers 20h : tous les coréens qui ont travaillé dur se baladent et font du shopping avec frénésie.



    1 commentaire
  • Avant de commencer ce texte je tiens a m'excuser pour les fautes d'orthographes et de frappe de ce blog. Mais vous avez déja utilisé un clavier coréen ? En plus je jongle en ce moment plus souvent entre l'anglais et le coréen. Petite fierté : les americains que je croise pensent tous que je suis prof d'anglais !

    <ajouté le 18/8 : Syntaxe en cours de correction> 

    Ainsi : Mardi ! Pour éviter la foule, je décide de partir seul en randonnée dans la montagne de Namsan (litt: montagne du sud) au sud de Gyeongju. Cette montagne est réputée pour renfermer des dizaines de temples, statues de Bouddha et vestiges archéologiques de la période Silla.

    Malheureusement, les cartes sont très imprécises et la signalitique est quasi inexistante. Le challenge d'aujourd'hui est donc de trouver le chemin qui me conduira a ces bouddhas qui m'attirent beaucoup. Pour ceux à qui échapperait la métaphore spirituelle peuvent aller se rhabiller ... Au début c'est le bonheur ! Dans le calme de la solitude, je tombe sur un bas relief representant Bouddha, puis sur un temple isolé en pleine prière, puis un hermitage bercé de chants.


    Mais par la suite je me perds completement et perds un peu le moral sous la chaleur caniculaire. Par chance je croise quelques coreens et avec mes rudiments de langue coreenne j'arrive a comprendre le chemin vers un Bouddha encastre dans une grotte : Super !


    En rentrant je visite les tumuli de Gyengju. Tiens je me suis fait une copine cet après midi. Elle s'appelle Peronica (le v n'existe pas ici). Elle est mignone et super sympa. Elle a un sourire ravageur car il lui manque une dent au milieu, normal elle a 8 ans !


    1 commentaire
  • Je décide aujourd'hui de visiter des lieux sacrés du bouddhisme autour de Gyeongju.

    Tout d'abord j'atteinds Bulguksa : grand temple millénaire puis ensuite une petite rando de moins d'une heure me conduit a la grotte de Sokkuram, un des monuments les plus impressionnants de corée. Il s'agit d'un majestueux Bouddha assis sereinement dans un grotte, qui fixe la mer de l'Est du haut de sa montagne.


    Encore une fois, le terrain est innondé de touristes qui en tout endroit prennent la pause pour la photo souvenir et oublient de regarder avec leurs propres yeux. Tout cela ne semble pas troubler la sérenite ni de Bouddha ni des moines autour de lui, la mienne si. Exit la dimension spirituelle de cette journée. A la place, j'ai le plaisir d'observer les nombreuses petites scenettes familiales. Les coréens sont très "famille", confucianisme oblige, et ces familles avec des petits tous plus mignons les uns que les autres respirent le bonheur.


    Même si je reste encore 2 jours à Gyeongju, je prépare la suite de mon voyage avec , si tout se passe bien des choses aussi palpitantes qu'une nuit dans un sauna coréen, un séjour dans un temple Bouddhiste, un séjour par ferry dans l'ile tropicale de Jeju-do ...

    A bientôt pour de nouvelles aventures


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique