• Les jours passent ... et je n'ai toujours pas prepare la suite de mon voyage.

    Comme Yannick doit travailler a son labo et que la journee s'annonce encore caniculaire (> 35), je decide de rester a la maison pour planifier les prochains jours.

    Tu voudrais bien connaitre le fruit de ce travail ... Mais ne soit pas impatient, lecteur ! Tu le decouvriras au fur et a mesure ...

    N 'hesite pas a envoyer des commentaires (le lien en bas)


    votre commentaire
  • Yannick ne connait pas la cite medievale de Carcassonne, j'en garde une vague idee d'un voyage avec mes parents.

    En une heure de route jalonnee d'iffs et de champs de tournesol, nous y somme. Si l'arrivee au pied de la cite est extremement impressionnante, l'interieur est plutot decevant car la proie d'un tourisme de masse bas de gamme et familial. Autre element d'importance : nous ne sommes plus des enfants.

    Je retiens tout de meme de cette journee le charme tres mediterraneen de la ville basse ainsi que la decouverte d'un style architectural qui m'etait inconnu : le gothique languedocien.


    votre commentaire
  • Aujourd'hui j'ai decide de gouter les produits du terroir.

    Nous nous rendons au marche de St Sernin ; son bazar me fait penser au marche de st Denis. Malheureusement, les viandes et fromages ont ete transferees dans une rue que nous ignorons : le foie gras attendra. Nous trouvons tout de meme de quoi nous concocter un bon repas.

    L'apres-midi est caniculaire. Cela ne nous empeche pas de tenter l'ascension de la colline qui domine Toulouse et la Garonne, avec en premier plan le triste theatre de la catastrophe d'AZF. Ceci est aussi un bon test pour mon genou.





    votre commentaire
  • La journee est entierement consacrée à la visite de Toulouse. Nous marcherons toute la journée : ceci sera un test pour mon genou gauche qui sans raison me donne des signes d'inquietude avant un hypothetique passage par les hautes pyrenees.

    La balade est tres agreable, tout d'abord le long du canal du midi, puis de la Garonne, enfin au coeur de la ville. Je suis frappe par le nombre, la taille et l'originalite des eglises toulousaines. Toutes en briques, et c'est la la curiosite de cette ville. Ce n'est pas la teinte que cela lui confere que que la licence qu'elle donne aux batisseurs de traverser les courants architecturaux sans jamais menacer son unite.

    Le soir nous sommes ereintes et nous contentons d'une petite biere dans un bar voisin avant de nous coucher.


    votre commentaire

  • Mon train part a 11h25.

    Arrive a la gare d'Austerlitz, j'apprends que le depart a lieu gare Montparnasse. Je suis bon pour une journee complete de train corail : celui que j'obtiens en remplacement me conduit en gare de Limoges (tres jolie) ou une correspondance pour Toulouse m'attend. Au final, Yannick m'accueille a 20h30, soit dix heures apres avoir quitte mon domicile d'Epinay.

    Et si la deconvenue d'aujourd'hui etait une chance ? A laisser le temps aux paysages de se moduler, aux voyageurs de changer de gare en gare, je me suis rendu compte que le TGV, comme les autoroutes, nous mentaient finalement sur l'espace et sur le temps.

    ps : desole pour les accents : ils ne passent pas.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique